Archives de catégorie : Éducation musicale

Présentation de la harpe en maternelle

Mardi 30 janvier 2018, l’école maternelle des Autos à Audincourt a accueilli Stéphanie Manzo, harpiste et professeure au Conservatoire du Pays de Montbéliard.
Elle était venue avec deux instruments : une grande harpe et une harpe celtique, plus petite. Des instruments qu’on peut rarement voir et entendre et qui ont étonné les élèves des 4 classes.

Au fil des pièces choisies par la musicienne, les enfants ont partagé leurs émotions et découvert qu’un instrument pouvait raconter des histoires.

En fin de séance, chacun a pu venir essayer – avec des réussites diverses – de produire

Petits, mais tout ouïe – Photo Ghislaine Girardin

Éducation musicale – Productions et manifestations

Présentation de la harpe en maternelle

La rentrée en musique :

Quelques classes ont partagé avec nous leur rentrée en musique.

ÉcolesLiens vers les prestations
École Jouffroy d'Abbans Saint-VitLa rentrée en musique à l'école Jouffroy d'Abbans de Saint-Vit
École de BerthelangeLa rentrée en musique à l'école de Berthelange
École de Dannemarie-sur-CrêteDeux vidéos de leur rentrée en musique
École C.N Ledoux de Saint VitQuelques photos de leur rentrée en musique
École écossaise de Priorsford (année 2016/2017)Vidéo : chant de plusieurs classes écossaises

La rentrée en musique à l’école de Dannemarie-sur-Crête

L’équipe pédagogique a choisi l’Hymne à la joie pour fêter la rentrée avec ses élèves.

Un hymne à la joie (paroles de Jacques Serres – 2011, sur une musique de Ludwig van Beethoven)

Chantons pour la paix nouvelle
De notre Europe unifiée,
Quand l’Histoire nous rappelle
Les massacres du passé.

Quand nos peuples dans la tourmente
Vivaient dans la haine et le sang.
Oh ! Quelle joie nous enchante
Plus de guerre pour nos enfants. (x2)

Cliquer sur l’image pour visionner la vidéo.

Les chants ont été préparés le matin.

Cliquer sur l’image pour visionner la vidéo.

Charte de l’Éducation Artistique et Culturelle

La  charte pour l’éducation artistique et culturelle rassemble les acteurs et les institutions autour de 10 principes qui fondent l’éducation artistique et culturelle. Elle complète le cadre posé par le référentiel de 2015 sur le Parcours d’éducation artistique et culturelle, et vient conforter les nombreuses actions menées dans les établissements et dans les réseaux associatifs.

Cliquer sur l’image pour télécharger la charte.

charte_eac_608162-89

La Marseillaise

Nous vous proposons ci-dessous plusieurs ressources autour de La Marseillaise.
Il s’agit tout d’abord de la découvrir (histoire, éducation morale et civique, littérature) et de la faire apprendre aux élèves dans la perspective d’une interprétation publique.
Nous vous invitons également à explorer avec eux comment elle a marqué l’histoire des arts en devenant un support de création grâce à l’utilisation par des artistes de l’interprétation, de la citation, mais aussi par la transgression.

Fiche Chanter La Marseillaise

Partition de La Marseillaise

Paroles de La Marseillaise

La Marseillaise, de l’hymne national au support de création

Condensé d’un article du nouvelobs.com revenant sur le scandale causé par la chanson de Serge Gainsbourg

Musique et droits d’auteur

La question est souvent posée de l’utilisation de musiques et de chansons à l’école, en particulier celles qui figurent dans les répertoire vocaux de l’Académie ou dans d’autre recueils achetés par les enseignants ou les écoles.

D’une manière générale, il faut savoir que toutes les musiques que nous utilisons en public sont soumises à des droits d’auteur.
Sauf… s’il n’y a pas d’auteur ou de compositeur identifiés (musiques traditionnelles par exemple) ou que l’œuvre est tombée dans le domaine public (c’est le cas depuis quelques semaines du célèbre Boléro de Maurice Ravel).

Le fait d’avoir acheté un répertoire (ou un CD à de musique instrumentale ou le DVD d’un film d’animation) ne fait pas de l’acquéreur le propriétaire des droits de l’œuvre. Il achète juste le droit de l’utiliser à titre privé ou familial et, par analogie, dans sa classe.

Pour une diffusion ou une exécution publiques, il faut donc s’acquitter de droits d’auteur auprès de la SACEM.
C’est toujours à l’organisateur de le faire. Ainsi une classe qui se produit dans le cadre d’une manifestation qu’elle n’organise pas donne la liste des œuvres à l’organisateur qui est tenu de payer les droits.

Pour les écoles, la question revient souvent au moment des manifestations de fin d’année.
Il est judicieux de contacter la délégation SACEM de Besançon (26 rue de la Préfecture – 03 69 67 25 70) pour un devis AVANT l’événement.
On peut également trouver des information sur le site de la SACEM.
Le montant des droits dépend du nombre d’œuvres et du fait qu’il y aura ou non des rentrées d’argent (billetterie, vente de gâteaux…). En général, c’est un forfait autour de 50 euros.
On peut toujours « oublier » de déclarer une manifestation.
Mais gare alors aux articles dans la presse et à la publicité qui est faite autour de l’événement : c’est toujours plus cher APRÈS.

Apprendre un chant avec une classe – 10 conseils pour chanter juste

1. Mettez-vous en condition physique

Debout, devant la glace, travaillez votre placement les pieds bien à plat, les genoux et le bassin souples, les épaules relâchées, en évitant les crispations : quand ça « coince » quelque part, la voix sort mal ! Une main sur les côtes et l’autre sur le ventre, fermez les yeux et prenez conscience de votre respiration, sans chercher à la modifier.

2. Relaxez les mâchoires

Toujours face au miroir, baillez et faites des grimaces pour décontracter les muscles. L’expression du visage colore la voix.

3. Apprenez la respiration abdominale profonde

Allongé sur le sol, yeux fermés, étirez-vous pour bien sentir tout votre corps puis respirez les mains posées sur le ventre.

4. Testez votre « instrument »

Une main sur le sternum, l’autre sur la nuque, marmonnez et écoutez la résonance dans le squelette.

5. Trouvez votre voix

Placez un son sur l’expiration. Le timbre doit être le plus naturel possible. Dites ensuite des phrases banales et chantez-les sur une mélodie de votre invention, en claquant des doigts.

6. Faites des vocalises

Chantez « Vim vam vim vam voum », en détachant bien chaque syllabe sur une petite gamme descendante.

7. Faites-vous plaisir

Dansez et chantez sur votre disque préféré en suivant ou non la mélodie

8. Perfectionnez-vous

Inscrivez-vous dans une chorale pour progresser et vous désinhiber.

9. Bougez

Natation, danse, yoga, stretching. Choisissez ce qui vous convient pour travailler posture et souplesse. Et chantez tous les jours.

10. Ne forcez pas

Votre voix est un instrument fragile, ne lui en demandez pas trop. Mettez-la au repos dès les premiers signes de fatigue. Si vous chantez régulièrement, prenez des cours pour améliorer votre technique et préserver vos cordes vocales !

Apprendre un chant avec une classe – Comment conduire l’apprentissage

Choisir entre « imprégnations répétitives » et « dialogues (audition/répétition) »

- en maternelle, jouer sur des processus d’imprégnation répétitive.
- en élémentaire, utiliser la méthode d’audition / répétition de fragments successifs, en dialogue avec le maître.
- ce dialogue construit le chant progressivement et méthodiquement, dans une pulsation vivante et un jeu expressif.
- le principe d’alternance des rôles (« c’est à moi de chanter » / « c’est à vous ») est transmis par le geste (et non par des mots).
- l’enseignant s’abstient de chanter « avec ».

Faciliter la mémorisation

- varier les sollicitations (par petits groupes, individuellement, classe entière…)
- dire certaines phrases de l’enchaînement « dans sa tête » (chant intérieur comme pour la lecture)
- remplacer une phrase vocale par un instrument rythmique ou mélodique
- recourir à un accompagnement (guitare ou clavier) lorsque c’est possible
- écouter des essais enregistrés devient aussi utile (écoute critique et débattue).

Autres modalités d’apprentissage

- apprentissage du chant en dansant sur une version enregistrée
- mémorisation naturelle de chants à répondre avec un meneur dynamique
- assimilation progressive par essais répétés des chants « à accumulation »
- mobilisation de la gestuelle.

Apprendre un chant avec une classe – Préparer l’apprentissage

Conseils concernant le travail préparatoire qu’il convient d’engager avant d’apprendre un chant aux élèves d’une classe

Au niveau du maître

Choisir le chant

Ce choix s’effectue suivant :
- la pertinence du texte
- l’attrait musical
- l’adaptation à l’âge et aux goûts des élèves
- les compétences acquises
- le contexte de la vie de classe, à ses liens avec un projet en cours
- parfois aussi, les capacités du maître

S’approprier le chant

S’intéresser au texte, au rythme et à la mélodie pour :
- être capable de restituer le chant
- être capable de le reprendre par phrases

Repérer les difficultés

En les recherchant dans le texte, la mélodie, le rythme
- Prévoir le découpage à retenir

Choisir le ton du chant

Respecter la tessiture des voix d’enfants.

Recourir à des aides possibles lors de la mise en œuvre

- demander à un enfant de relayer le maître
- s’appuyer sur une note de départ, produite à l’aide d’un instrument
- s’aider d’un enregistrement

Au niveau des enfants

Préparation physique, sensorielle et psychologique

Voici une liste d’exercices qui peuvent concourir à cette préparation :
- étirements ou décontraction
- contrôle de son ancrage sur le sol (buste droit, sans raideur)
- sensibilisation à la respiration
- échauffement vocal simple

Comment présenter le chant aux enfants ?

- Par la voix de l’enseignant
- Il est possible d’utiliser un chant enregistré. Les chansons difficiles à interpréter peuvent être mises au répertoire au travers d’activités d’écoute seulement.

Apprendre un chant avec une classe – Comment traiter les difficultés les plus courantes

Conseils concernant des difficultés particulières rencontrées.

Difficultés rythmiques

Voici une liste d’exercices qui peuvent concourir à résoudre ces difficultés :
- travail corporel
- marquage de la pulsation
- parlé rythmé (de préférence avec le texte)
- rythmes frappés
- déplacements (qui pourront, mais ultérieurement, se prolonger en chorégraphie)

Difficultés mélodiques

- s’échauffer la voix
- découper la mélodie
- jouer avec des répétitions variées (de hauteur, de nuance, d’effets vocaux)

Longueur d’un chant

Mieux vaut consacrer le temps nécessaire à l’apprentissage du premier couplet.

Enfants qui manifestent des difficultés vocales

- jeu de la sirène
- jeu des fusées sonores
- participation « immergée » dans le groupe qui chante
- le maître conserve une attitude attentive, accueillante et non culpabilisante

Des aides techniques complémentaires, centrées sur l’écoute

- écouter un enregistrement du chant orchestré pour repérer la structure, les nuances, choisir un tempo.
- écouter cet enregistrement après le premier couplet appris pour comparer.

Cela peut déboucher sur une véritable activité d’écoute dans laquelle on pourra situer les voix, les timbres, l’orchestration, les intermèdes instrumentaux.
- écouter un enregistrement de la classe.

Chanter seulement ou interpréter des chants ?

L’interprétation constitue une phase nécessaire. Elle met en jeu par discussion un travail sur les nuances, le tempo, les attaques, les dispositifs (solistes, groupes), voire l’accompagnement (percussions simples, corporelles, bruits de bouche), le mime ou la mise en scène.

Les capacités inventives des enfants peuvent conduire à des réinterprétations et donner naissance, tant pour le texte que pour la musique à des pièces originales.

Programmes en éducation musicale

Éducation musicale

Cycle 1

L’objectif de l’école maternelle est d’enrichir les possibilités de création et l’imaginaire musical, personnel et collectif, des enfants, en les confrontant à la diversité des univers musicaux. Les activités d’écoute et de production sont interdépendantes et participent d’une même dynamique.

Par les usages qu’ils font de leur voix, les enfants construisent les bases de leur future voix d’adulte, parlée et chantée. […]

Les enfants apprennent à chanter en chœur avec des pairs. […]
Les enfants acquièrent un répertoire de comptines et de chansons adapté à leur âge, qui s’enrichit au cours de leur scolarité. […] L’enseignant peut ensuite faire appel à des chants un peu plus complexes, notamment sur le plan rythmique. […]

Les activités mettant en jeu des instruments et les sonorités du corps participent au plaisir de la découverte de sources sonores variées et sont liées à l’évolution des possibilités gestuelles des enfants. […]

Les activités d’écoute visent prioritairement à développer la sensibilité, la discrimination et la mémoire auditive. […]

in Programme d’enseignement de l’école maternelle 2015

Cycle 2

L’éducation musicale développe deux grands champs de compétences structurant l’ensemble du parcours de formation de l’élève jusqu’à la fin du cycle 4 : la perception et la production. Prenant en compte la sensibilité et le plaisir de faire de la musique comme d’en écouter, l’éducation musicale apporte les savoirs culturels et techniques nécessaires au développement des capacités d’écoute et d’expression. […]

La voix tient un rôle central dans les pratiques musicales de la classe […]

La mobilisation du corps dans le geste musical contribue à l’équilibre physique et psychologique. […]

in Programme d’enseignement du cycle des apprentissages fondamentaux (cycle 2) 2016

Cycle 3

Dans la continuité du cycle 2 et pour préparer le cycle 4, l’éducation musicale en cycle 3 poursuit la découverte et le développement des deux grands champs de compétences qui structurent l’ensemble du parcours de formation : la perception et la production.

Par le travail de la perception, celui de l’écoute de la musique, les élèves développent leurs capacités à percevoir des caractéristiques plus fines et des organisations plus complexes de la musique. […]

Par le travail de production qui repose pour la plus large part sur l’expression vocale, ils développent des techniques permettant de diversifier leur vocabulaire expressif pour le mettre au service d’un projet d’interprétation. […]

Les compétences déjà travaillées au cycle 2 s’enrichissent de nouvelles dimensions – interpréter, commenter, créer, argumenter – marquant la progression des élèves vers des situations de perception et de production plus complexes qu’auparavant, à travers des objets musicaux et des situations de travail progressivement plus complexes.

Comme au cycle 2, chaque élève qui le souhaite doit pouvoir s’engager chaque année dans la réalisation d’un projet choral ambitieux et associant autant que possible d’autres formes d’expression artistique.

in Programme d’enseignement du cycle de consolidation (cycle 3) 2016