Archives de catégorie : Arts Plastiques – productions et mutualisation

Bas-relief céramique

L’école choisit chaque année un thème général afin d’établir une cohésion au sein de l’établissement. Le thème retenu cette année est celui des animaux. Différentes activés sont proposées : rallye lecture avec une sélection d’ouvrages, recherche documentaire et réalisation de fiches sur les différents animaux, réalisation d’un bestiaire, départ en classe de découverte. En amont, chaque classe travaille sur l’un des peintres suivants : Picasso, Matisse, et Klimt. Dans le style de l’artiste choisi, chaque classe réalise un tableau sur un thème animal donné. Lors d’un temps de décloisonnement, chaque classe présente aux autres classes l’artiste et les œuvres qu’elle a réalisées. Le patrimoine local est aussi étudié à travers l’artiste René Perrot qui a donné son nom à l’école.arts-pla-bas-relief-cuse

Additionnés, ces tableaux constituent une grande composition matérialisée avec de multiples pièces céramiques appelées « tommettes », modelées et d »écorées par chacun des élèves. L’ensemble donne un très beau bas-relief collés au mur de l’une des façades de l’école.

Frise pacifique à Trévillers

Le lendemain des attentats du 13 novembre, les élèves, soutenus et guidés par leurs enseignants, ont choisi les arts plastiques pour s’exprimer et se délester de leurs angoisses. Ils ont réalisé une frise géante, haute en couleurs et chargée de messages de paix, de liberté, d’égalité, d’amour, etc.

arts-pla-frise-revillers

Ces valeurs sont une juste expression de l’innocence des enfants. Mais ce sont aussi des valeurs communes transmises, à l’école, par l’éducation morale et citoyenne (EMC) : la dignité, la liberté, l’égalité, la solidarité, la laïcité, l’esprit de justice, le respect de la personne, l’égalité entre les femmes et les hommes, la tolérance et l’absence de toute forme de discrimination.

Anamorphose – formation à l’Atelier CANOPÉ de Besançon

Quelques informations, photographies et vidéos, suite à la première partie de la formation « anamorphose » proposée à l’Atelier CANOPÉ du Doubs.

Ci-dessous : (clic possible sur les pictogrammes pour accéder à la partie qui vous intéresse)

Différents Tweets récapitulatifs de la journée.
Puis des vidéos des productions des stagiaires, dont une version TimeLapse de la création d’un splendide « carré »…
Et enfin, en bas de page, des liens vers des ressources utiles, des sites d’artistes qui s’intéressent à cette pratique, dont le site de Vincent Jacquin qui a animé cette formation.

Nous vous laissons observer tout cela…


Les vidéos pour observer les 3 réalisation des stagiaires de cette formation (point de vue de l’œuvre et autres points de vue) :

« Se former » :


anamorphose-3_se-former

« Le robot » : (librement inspiré des œuvres de Vincent Jacquin)


anamorphose-4_robot

« Géométrie au cycle 2 ;-) » :


anamorphose-2_triangle-carre

Et une partie de la construction de cette dernière anamorphose en une minute accélérée (Time Lapse) :


anamorphose-1_timelapse3


Liens utiles – artistes évoqués plus haut dans cet article :

Charte de l’éducation Artistique et Culturelle

La  charte pour l’éducation artistique et culturelle rassemble les acteurs et les institutions autour de 10 principes qui fondent l’éducation artistique et culturelle. Elle complète le cadre posé par le référentiel de 2015 sur le Parcours d’éducation artistique et culturelle, et vient conforter les nombreuses actions menées dans les établissements et dans les réseaux associatifs.

Cliquer sur l’image pour télécharger la charte.

charte_eac_608162-89

En mouvement et sur quelques pas de danse…

Dans le cadre du Parcours d’Éducation Artistique et Culturelle de l’élève – PEAC – un partenariat a été mis en place entre la DSDEN du Doubs – circonscription de B3 -, l’ASCAP – Association Sportive et Culturelle des Automobiles Peugeot – et la municipalité de Baume-les-Dames.

Autour d’une œuvre d’Hartung

Ce projet s’est concrétisé par l’installation de trois œuvres d’art contemporain prêtées par l’Artothèque de l’ASCAP dans chacune des cinq écoles de Baume-les-Dames durant la dernière période de l’année scolaire de fin mars à juin 2016. Les différentes gravures, lithographies, sérigraphies, photographies, eaux-fortes ou gouaches retenues dans le cadre de ce projet ont été choisies autour de la thématique du mouvement et étaient également en lien avec un projet intergénérationnel proposé par la municipalité baumoise autour de la danse.

Autour d'une oeuvre de Nathalie Grall
Autour d’une œuvre de Nathalie Grall

Dans les écoles, les œuvres ont été étudiées par l’ensemble des classes. Les enseignants ont bénéficié d’une formation spécifique et disposaient de fiches explicatives pour chacune d’entre elles. Certains professeurs ont réinvesti les propositions pédagogiques dispensées lors des formations de circonscription autour de l’oral : donner ses impressions et exprimer ses émotions, se positionner et débattre face à ces œuvres. D’autres n’ont pas hésité à amener leur élèves à les étudier de façon plus approfondie en produisant des créations plastiques.

Le point d’orgue de ce projet se concrétise par une exposition ouverte au public dans le magnifique site culturel de l’Abbaye de Baume-les-Dames. Celle-ci s’est tenue tous les jours du 13 au 21 juin. Cette manifestation a permis d’exposer simultanément les œuvres des artistes et les productions d’élèves. Parents d’élèves, classes, touristes ont été impressionnés par la qualité de l’exposition.

L'Abbaye accueille les oeuvres de l'Artothèque
L’Abbaye accueille les œuvres de l’Artothèque

Un tel projet n’aurait pu voir le jour sans les précieuses collaborations de Pascale Kieffer de l’ASCAP, de Mme Romanens de la municipalité de Baume-les-Dames, de Jean-Paul Jorrot, conseiller pédagogique départemental Arts Visuels et de Jean-Luc Poulain, conseiller pédagogique de Besançon 3. Nous remercions vivement la municipalité de Baume-les-Dames pour son investissement dans ce projet tant au niveau du financement que par rapport au déploiement des moyens logistiques de transport, d’installation des œuvres et de la mise à disposition du cadre de l’Abbaye pour l’exposition finale.

Ce projet a atteint ses objectifs initiaux : quelques 600 élèves ont rencontré des œuvres originales et de qualité et bon nombre d’entre eux ont développé une réelle pratique artistique autour de celles-ci.

JP Jorrot CPD Arts visuels
JL Poulain CPC Besançon 3